Accueil| Publications| Revue de presse de la CGL| REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 27 MARS AU 04 AVRIL 2017

REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 27 MARS AU 04 AVRIL 2017

 

LOGEMENT

1. Quand l’état laisse s’emballer la machine à expulser

 

La trêve hivernale prend fin, vendredi, et avec elle l’interdiction des expulsions locatives. Leur nombre a explosé depuis quinze ans, notamment sous le quinquennat Hollande, qui n’a pris aucune mesure significative pour inverser la tendance. Certains ont déjà reçu un courrier prévenant de leur expulsion imminente, d’autres attendent leur convocation au commissariat. Tous sont inquiets.

LIRE LA SUITE

 

 

2. Location solidaire : choisir le bon dispositif

 

Les propriétaires-bailleurs qui acceptent de proposer à des familles modestes leurs biens à un loyer inférieur à celui du marché bénéficient d’un large choix d’options. En France, 3,8 millions de personnes sont mal logées et 12 millions de personnes sont fragilisées par leurs difficultés de logement ", rappelle la Fondation Abbé Pierre dans son dernier rapport sur le mal-logement.

 

LIRE LA SUITE

 

 

3. Immobilier : la fosse septique de votre maison est-elle aux normes ?

 

Vos eaux usées sont traitées par une installation d’assainissement non collectif ? Dans ce cas, la loi vous impose des contrôles réguliers et, parfois même, des travaux.
La loi sur l’eau du 30 décembre 2006 a obligé les communes à créer des services publics d’assainissement non collectif (Spanc), dont la mission initiale était de réaliser un premier audit des installations d’assainissement non collectif (ANC) avant le 1er janvier 2013. .

LIRE LA SUITE

 

 

CONSOMMATION LIÉE AU LOGEMENT

4. Les Français rechignent à faire des travaux dans leur logement

 

La reprise dans le bâtiment est tirée par le boom des logements neufs.Mais les travaux dans les logements existants patinent. Les logements anciens sont les oubliés de la reprise du BTP, portée par le boom des logements neufs. Rien ne parvient à déclencher le courant d’activité espéré en rénovation énergétique ni même en travaux généraux « d’amélioration-entretien » des logements existants.

 

LIRE LA SUITE

 

 

POLITIQUE DU LOGEMENT

4.La Ville veut rendre les logements plus accessibles aux classes moyennes

 

Avec le nouveau dispositif, la municipalité serait propriétaire du terrain et l’occupant des murs en contrepartie d’un loyer. Comment rendre les logements plus abordables à Paris où les prix de l’immobilier atteignent de tels niveaux (entre 8200€ et 8700€ le m 2 dans l’ancien) qu’ils empêchent toute une partie de la population de devenir propriétaire ?

 

LIRE LA SUITE

 

 

6.  Paris relance, après 15 ans de pause, l’accession sociale à la propriété

La Mairie vote, ce lundi, le projet d’office foncier solidaire issu des lois Alur et Macron.Lille, Rennes et quelques collectivités françaises ont anticipé ce dispositif. Décorréler le prix du mètre carré du logement du prix du sol. C’est l’objectif que la Mairie de Paris vise en lançant au conseil municipal, ce lundi, un projet d’office foncier solidaire (OFS). Ce nouvel outil, promu par le groupe écologiste a été créé par la lo iAlur, complétée récemment par son bras armé, le bail réel solidaire officialisé par un décret de la loi Macron.

LIRE LA SUITE

 

 

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

ACTUALITÉ  : Nantes 2017 : XXXIIIème congrès de la CGL

LOCATIF : Bientôt un nouveau bail locatif de 3 mois à un an ?

ACTUALITÉ : Augmentations des procédures d’expulsion

 

> Abonnez-vous