Accueil| Publications| Revue de presse de la CGL| REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 16 AU 30 SEPTEMBRE 2017

REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 16 AU 30 SEPTEMBRE 2017

LOGEMENT

1. Le « bruit-que-fait-le-voisin-du-dessus »

La paix dans l’immeuble s’obtient souvent au tribunal, si l’on en juge par le nombre croissant de contentieux liés au « bruit-que-fait-le-voisin-du-dessus ». Les magistrats doivent dire si les nuisances dont certains se plaignent constituent des troubles normaux, ou, au contraire anormaux, de voisinage.

Or, « le trouble anormal de voisinage est un principe prétorien, qui ne repose sur aucun texte », indique Me Christophe Sanson, avocat au nom prédestiné pour s’occuper d’acoustique… Comment les magistrats l’apprécient-ils ?

LIRE LA SUITE

 

 

POLITIQUE DU LOGEMENT

2. La France veut forcer Airbnb à réduire la voilure

Le durcissement de la réglementation menace le modèle économique du « Uber de l’hôtellerie ». Qu’il semble loin, le temps où Anne Hidalgo, la maire de Paris, accueillait en « guest star » à l’Hôtel de ville Brian Chesky, le cofondateur d’Airbnb. À l’instigation de son adjoint chargé du tourisme, l’édile l’a reçu en février 2015. Une conjonction d’intérêt unissait l’édile, qui souhaite développer le tourisme dans sa ville, et l’entrepreneur, dont la Ville Lumière est le premier marché au monde.

LIRE LA SUITE

 

 

3. Locataires HLM : le maintien dans les lieux sera réexaminé tous les six ans

 

Le gouvernement s’apprête à écorner un des principes fondateurs du logement social en France, le droit au maintien dans les lieux, comme l’a annoncé dimanche 17 septembre Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la cohésion des territoires qui, au fil de ses interventions dans les médias, semble endosser le costume de ministre du logement.

 

LIRE LA SUITE

 

 

4. Contre les loyers chers, Macron ressort le « choc de l’offre »

 

Le gouvernement, qui présente ce mercredi son plan sur le logement, mise sur une relance de la construction afin de faire baisser les prix dans les zones tendues. Pour leur pouvoir d’achat, les locataires devront attendre.

Le privé n’a pas de souci à se faire. Les propriétaires pourront continuer à louer 800 euros des studettes de 15 m² à Paris et l’Etat continuera à verser l’APL (aide personnalisée au logement) pour ces loyers de marchands de sommeil.

LIRE LA SUITE

 

 

5. Les réformes envisagées fragilisent le modèle HLM

Pour compenser la baisse des APL voulue par l’Etat, les bailleurs vont devoir puiser dans leurs réserves

Les organismes HLM sont-ils à ce point riches qu’ils pourront supporter une diminution globale des loyers de 1,4 milliard d’euros par an ? Le gouvernement le pense et veut imposer cette baisse dans le but non pas de soulager les locataires mais d’alléger d’autant la facture des allocations logement versées par l’Etat à 2,3 millions d’entre eux.

LIRE LA SUITE

 

 

TRAVAUX & RÉNOVATION

6. Rénovation du logement : fin annoncée du crédit d’impôt

 

Le crédit d’impôt transition énergétique, alloué aux particuliers réalisant des travaux écolos dans leur résidence principale, sera resserré en 2018 et remplacé par une prime en 2019.
Isolation du toit, changement de chaudière ou de fenêtres… Les particuliers n’ont plus que quelques mois pour réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement et profiter du crédit d’impôt de 30 %.

LIRE LA SUITE

 

 

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.


SOMMAIRE :

 

ACTUALITÉ  : 78ème congrès de l’USH à Strasbourg

ACTUALITÉ : Le programme logement du gouvernement : réaction de la CGL

PAROLES MILITITANTES : avec le Président de la CGL

> Abonnez-vous