Accueil| Actions et Positions| les disparités des prix de l’eau en France

les disparités des prix de l’eau en France

Dossier de presse - 2013
La CGL révèle les résultats de son étude sur les prix de l’eau.
Inégalités et dysfonctionnements

Une étude portant sur les prix de l’eau peut avoir différentes portes d’entrées : elle peut porter sur l’impact sur les prix de l’évolution de la réglementation, elle peut comparer les prix en fonction du mode de gestion choisi, elle peut encore aborder les prix sous l’angle du poids de la fiscalité... Bref, le prix de l’eau, dans la mesure où les regards qu’on y porte sont divers, peut être l’objet de multiples approches. Celle de la CGL prend le parti de se situer à la place du consommateur, c’est-à-dire de partir du coût en effectuant des comparaisons. C’est ainsi que la CGL a comparé les prix moyens, les médianes, les écarts de prix des départements métropolitains et d’outre mer, puis regardé les différences entre les prix des grandes villes et ceux des communes de moins de 10 000 habitants avant d’examiner les différents modes de tarification pratiqués sur divers territoires. Enfin, le recensement des démarches d’harmonisation des prix et la comparaison des parts fixes facturées aux consommateurs ont complété l’approche sur l’examen des prix du m³ d’eau pratiqué en France.

L’objectif était de connaître les tarifs de l’eau pratiqués dans un nombre significatif de communes réparties sur l’ensemble des départements afin d’avoir une idée assez précise de l’éventail et du montant des prix pratiqués, ainsi que du mode de tarification adopté par chaque distributeur (en cas de délégation du service public d’eau et d’assainissement, le courrier était également envoyé aux délégataires).

Télécharger le dossier de presse complet

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous