Accueil| Espace Médias| La CGL dans la presse| Se porter caution n’est pas un acte anodin

Se porter caution n’est pas un acte anodin

Le monde le 04/03/2017

 

Demander à un proche de se porter garant pour obtenir une location est fréquent. Mais beaucoup ont une vision assez floue de ce à quoi ils s’engagent.

 

 

 

 

 

« La caution est confondue à tort avec le dépôt de garantie. Etre caution, c’est s’engager personnellement à régler le loyer, les charges et les réparations locatives à la place du locataire défaillant. Ce n’est donc pas anodin et cela dure au moins le temps d’un bail », précise David Rodrigues, juriste à l’association de consommateurs Consommation logement et cadre de vie (CLCV).

Bien sûr, se porter caution ne coûte rien tant que les loyers et les charges sont réglés rubis sur l’ongle par le locataire. En revanche, tout se corse dès qu’il y a un défaut de paiement. Le propriétaire est alors en droit de se tourner vers la personne qui s’est portée caution (en amont de la signature du bail) pour effacer l’ardoise.

Etre accepté par le bailleur « Autant dire qu’il faut savoir, avant de se porter garant, si ses finances seront en mesure d’absorber ces dépenses non prévisibles susceptibles de survenir à tout moment », rappelle Michel Fréchet, président de la Confédération générale du logement (CGL).

 

 

LIRE L’ARTICLE ENTIER SUR LEMONDE.FR

 

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous