Accueil| Publications| Revue de presse de la CGL| REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 28 MAI AU 13 JUIN 2015

REVUE DE PRESSE DE LA CGL DU 28 MAI AU 13 JUIN 2015

 

LOGEMENT

1. Immobilier : les loyers repartent à la baisse en France

 

Charges exorbitantes, services défaillants… Des propriétaires se retournent contre les promoteurs. Les loyers du secteur privé ont légèrement reculé de 0,5 % sur les cinq premiers mois de l’année, révèle le dernier baromètre de Clameur. La mobilité résidentielle des ménages se dégrade. La nouvelle ne devrait pas réjouir les candidats à l’investissement locatif. 

 

LIRE LA SUITE

 

 

2. Location saisonnière : les règles à respecter

La location en meublé touristique de courte durée devient de plus en plus réglementée. Toutes les démarches à effectuer pour louer en toute légalité.
Avec le développement de sites comme Airbnb, Homelidays ou Abritel, et les gains qu’ils permettent de réaliser, la location saisonnière a de quoi séduire. Mettre son bien immobilier en location de courte durée présente de nombreux avantages. Elle permet de bénéficier d’une réglementation plus souple - celle du Code civil et du Code du tourisme - que les locations meublées ou nues classiques. Mais l’étau s’est resserré ces derniers mois sur le meublé saisonnier.

LIRE LA SUITE

 

 

3. Les banques et les assurances retrouvent le chemin du logement social

La Société nationale immobilière (SNI), filiale de la Caisse des dépôts et l’un des premiers bailleurs de France avec un parc de 348 000 appartements, est-elle en train de réinventer le modèle économique du logement social ? « Nous attirons des investisseurs institutionnels qui avaient déserté le secteur résidentiel depuis quinze ans, s’enthousiasme André Yché, président de la SNI, lors d’une conférence de presse, jeudi 1er juin. Ils nous permettent de mobiliser des capitaux et de construire à un rythme inédit, par exemple 10 500 logements en 2016, trois fois plus qu’en 2013. »

LIRE LA SUITE

 

 

POLITIQUE DU LOGEMENT

4. Demain, un logement enfin accessible à tous

 

Les élus communistes d’Île-de-France ont présenté, jeudi, une proposition de loi pour soutenir la construction de HLM, limiter la spéculation et protéger les locataires. Comment faciliter l’émergence d’une offre de logement abordable et garantir la mixité sociale ? Jeudi, les élus communistes d’Île-de-France ont présenté une proposition de loi destinée à répondre à cette question. Un texte qu’ils promettent de soumettre à l’Assemblée dès le début de la prochaine législature. 

LIRE LA SUITE

 

 

TRAVAUX & RÉNOVATIONS

5. Nouvelles obligations pour les bailleurs

Acompter du 1er juillet, les propriétaires de ­logements construits avant 1975 devront fournir aux potentiels locataires, avant toute signature de bail, des diagnostics sur l’état des installations de gaz et d’électricité. Si des anomalies sont constatées, les logements seront frappés de « non-décence » et devront faire l’objet de travaux pour pouvoir être loués. La très grande majorité des logements pourrait être dans ce cas. En effet, si cette nouvelle obligation touche d’abord les copropriétés construites avant 1975, elle sera étendue à tout le parc locatif à partir du 1er janvier 2018.

LIRE LA SUITE

 

 

6. La construction en bois a fortement régressé pour les maisons individuelles

Le chiffre d’affaires de la construction en bois a chuté de 11 % l’an dernier par rapport à 2014. Le bois progresse dans le logement collectif, mais son gros marché, la maison individuelle, recule. Malgré le discours environnemental visant à la promouvoir, la construction en bois ne progresse pas en France, au contraire. L’an dernier, le chiffre d’affaires du secteur a chuté de 11 % comparé à celui de 2014 (qui n’était déjà pas une année euphorique), selon l’enquête nationale menée tous les deux ans par les syndicats professionnels France Bois Forêt et le Codifab.

LIRE LA SUITE

 

 

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous