Accueil| Espace Médias| La CGL dans la presse| Location : Les problèmes liés à la caution restent les plus fréquents

Location : Les problèmes liés à la caution restent les plus fréquents

La Confédération générale du logement (CGL) publie son classement des plaintes de consommateurs qui lui sont le plus adressées. Peu de changement cette année.

Les plaintes dans le cadre d’une location représentent toujours la majorité des demandes en 2013, soit 75,55 % des conflits, contre 74,02 % un an auparavant, selon la CGL. Et c’est autour de la « caution » que se cristallisent la majorité des demandes : « pour la troisième année consécutive, la principale source de conflit concerne « le dépôt de garantie » (généralement il s’agit de la non restitution par le bailleur) avec 16,01% des demandes ». Un pourcentage quasi identique à l’édition 2012, d’après l’organisme.

 

Troubles de jouissance et litiges sur l’état des lieux en baisse...

 

Deuxièmes au classement des plaintes, les « troubles de jouissance ». Même si - et c’est une bonne nouvelle -, à l’inverse du précédent motif, ceux-ci connaissent une baisse importante. Ils passent à 9,26 % en 2013, contre 15,41 % en 2012. La raison de cette baisse : ces troubles, variés, sont la plupart du temps dus à l’insalubrité, l’humidité, ou le mauvais entretien du logement par le bailleur. L’inversion de tendance actuelle serait « le reflet d’une politique de travaux de mise en conformité, et de respect du bailleur à l’égard d’un confort minimum légal pour les locataires », analyse la confédération. Les litiges liés à l’état des lieux, naguère fréquents, ont eux aussi tendance à se tasser (2,76 % en 2013 contre 3,43 % en 2012).

 

… au contraire des charges locatives, des hausses de loyers et des expulsions

 

 

Les autres demandes, moins fréquentes, augmentent néanmoins de façon préoccupante d’après la CGL. Les charges locatives, troisième motif de plainte, passent de 6,66 % en 2012 à 8,98 % en 2013. Ce qui concerne d’abord des demandes de régularisations sur les années antérieures, le reliquat de charges ou des répercussions abusives de coûts sur le locataire. Autre secteur en augmentation, les hausses de loyers (6,36 % contre 4,47 %), suivi du préavis (6,29 %, en hausse de plus de 4 % sur un an), puis des expulsions, notamment à cause d’impayés de loyers (5,3 %, plus de deux fois plus qu’en 2012).

 

Source : La vie immo - janvier 2015

 

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous