Accueil| Actions et Positions| Action de La CGL de l’Allier pour dénoncer les expulsions locatives

Action de La CGL de l’Allier pour dénoncer les expulsions locatives

Le 17 mars 2017,

La colère gronde à la CGL (Confédération générale du logement) qui vient de lancer une pétition pour dénoncer une « décision grave » de Moulins Habitat. 40 personnes se sont réunies cet après-midi devant la préfecture de Moulins, à l’appel de la CGL de l’Allier, pour dénoncer les expulsions locatives qui doivent reprendre avec la fin de la trêve hivernale le 31 mars.

 

 

« Ça ne va pas être une discussion feutrée » promettaient les responsables CGL cet après-midi, peu de temps avant d’être reçus par le préfet de l’Allier Pascal Sanjuan.

« Moulins Habitat va mettre un terme à la convention d’occupation du local de notre amicale des Chartreux, explique Nicole Millien, sa responsable dans le quartier. Le prétexte avancé pour nous expulser, ainsi que pour expulser les amicales de Nomazy, Thonier-Champins et le Plessis, est que, dans le cadre du Plan de concertation locative, il y aurait iniquité entre les associations de locataires ».

 

Mais la CGL voit une tout autre explication dans la décision de l’office HLM : « La raison, c’est la combativité de notre organisation pour défendre les locataires de Moulins Habitat. Notamment parce que nous nous opposons à l’augmentation des loyers et des charges. Nous savons que derrière cette expulsion de nos locaux, la volonté est affichée de nous faire disparaître. Mais nous n’allons pas nous laisser faire ».

Dans un souci de trouver un « accord à l’amiable », la CGL a notamment proposé à Moulins Habitat de payer un loyer : « Mais à ce jour, nous n’avons pas eu de réponse »

« L’année dernière, il y a eu plus de 140.000 expulsions au niveau national, plus d’une cinquantaine dans l’Allier. Et dans le même temps, il y a 1.500 logements sociaux sont vacants, a rappelé Gilles Avelin, le président de la CGL dans l’Allier. Les expulsions sont un procédé moyenâgeux. »

 

La CGL dénonce « le désengagement de l’État et la hausse de la fiscalité locale. Le budget des familles ne cesse de se fissurer ». Des positions réitérées devant le préfet par la délégation de la CGL, avec un objectif dans le viseur : « Baisser les loyers et les charges. Cela n’est pas une utopie, cela doit devenir une réalité. Le préfet doit s’assurer de la légalité des loyers et réexaminer les bases locatives ».

 

 

Photographies : Philippe Bigard

Sources : la montagne du 17/03/2017 - la montagne du 24/03/2017

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous