Accueil| Espace Médias| La CGL dans la presse| Et si certains sujets de la politique du logement avaient été oubliés par les aspirants à la présidentielle ?

Et si certains sujets de la politique du logement avaient été oubliés par les aspirants à la présidentielle ?

La Tribune le 07/04/2017

Et si certains sujets de la politique du logement avaient tout simplement été oubliés par les aspirants à la présidentielle ? Par Michel Fréchet, président de la Confédération Générale du Logement (CGL).

A l’approche de l’élection présidentielle, de nombreux acteurs de l’immobilier ont tenté de décrypter les programmes des candidats en matière de logement. Les propositions des uns et des autres ont été comparées, analysées et critiquées. Finalement, la Confédération Générale du Logement (CGL) a souhaité prendre le contre-pied de cette tendance pour aborder un point crucial : et si certains sujets de la politique du logement avaient tout simplement été oubliés par les aspirants à la présidentielle ? Voici plusieurs thématiques qui, selon la CGL, n’ont fait l’objet d’aucune proposition de la part des candidats à l’heure actuelle, alors même que la grande majorité des Français est concernée.


La défense du modèle français du logement social

A travers leurs programmes, aucun candidat ne défend clairement le modèle français du logement social. En logeant plus de 4,4 millions de familles, dont la très grande majorité n’aurait aucune possibilité de pouvoir se loger dans les mêmes conditions de confort dans le secteur privé, notre pays a construit un système irremplaçable pour loger la partie de sa population la moins fortunée.

Un récent rapport de la Cour des Comptes est venu remettre en cause ce modèle, arguant un accès trop limité des populations les plus démunies à ce type d’hébergement. Devant une telle prise de position, la CGL n’a identifié aucune réaction, suite à la publication de ce rapport pourtant largement médiatisé. Un silence qui en dit long... Notre futur Président accepterait t-il l’évolution du logement social vers une paupérisation accrue et sa conséquence : l’absence de mixité sociale ?

 

LIRE L’ARTICLE ENTIER SUR LATRIBUNE.FR

Adhérez à la CGL

En adhérant à la CGL vous intégrez une organisation agréée par l’Etat comme organisation de défense des consommateurs qui représente les habitants et qui est présente dans plusieurs instances face aux bailleurs, promoteurs et pouvoirs publics.

SOMMAIRE :

 

LOCATIF : 1 locataire sur 5 a du mal à payer son loyer

ACCESSION : Le plan d’épargne logement est de moins en moins séduisant

ACTUALITÉ : Quid des logements vacants à Paris ?

> Abonnez-vous